Contact

Fédération Française de Psychiatrie
Psydoc-France

Association Nationale des Intervenants
en Toxicomanie - ANIT

 

Accueil HOMETOX

Toxicomanie
PRODUITS TOXICOMANOGENES Bases de données

 


Héroïne et mortalité infantile
La pratique, assez répandue dans le passé, de la prescription des opiacés chez les enfants en bas âge, afin de les calmer, était responsable d’une mortalité très élevée. Un gramme de poudre d’opium coûtait le prix d’une chope de  bière et sa vente était complètement dérégularisée. Les spécialistes anglais ont analysé les données depuis la fin du XIXème siècle et la moitié du XXème. Ils ont trouvé des données très intéressantes qui prouvent le fait que la prescription des opiacés était largement utilisée. Les conséquences à long terme de cette prescription ne sont malheureusement pas connues, mais on estime que la mortalité augmente dans cette catégorie. Pourtant une conclusion sort en évidence : le décès de ces enfants serait imputable moins aux overdoses opiacées qu’au phénomène d’accoutumance. Les enfants maintenus dans un état de narcotisme continu sont moins attirés par la nourriture et donc leur mort serait une conséquence de l’inanition ou de la malnutrition sévère qui résultait.

Les enfants présentant les signes de manque classique, seront soignés en toute priorité. l’importance de la relation mère – enfant impose une attention particulière de la part des soignants.

Le nursing (mise en repos, au calme, éviter les stimulations externes trop brutales), peut-être réalisé par la mère, si son état général le permet, sinon par des soignants spécialisés ;

Traitement symptomatique par dérivés morphiniques qui réduisent le syndrome de manque (solution buvable de morphine base – 0,02 à 0,04 mg/kg toutes les 4 à 6 heures, avec possibilité d’augmenter progressivement les doses) ;

Traitement anticonvulsivant (Valium 0,5 mg/kg/jour) ;

Rééquilibration hydro-éléctrolytique.

L’évaluation de l’état général du nouveau-né se fait à l’aide de l’échelle de Finnegan ; un score supérieur à 11 impose le démarrage immédiat d’un traitement par opiacés.        

Evaluation du sevrage du nouveau-né : score de FINNEGAN

                            Signes et symptômes                   Score

SYSTEME NERVEUX CENTRAL

Cri aigu excessif

2

Cri aigu continu

3

Sommeil calme < 1 H biberon

3

Sommeil calme < 2 H biberon

2

Sommeil calme < 3 H biberon

3

Réflexe Moro exagéré

2

Réflexe Moro hyperactif

3

Trémulations faibles provoquées

1

Trémulations sévères provoquées

2

Trémulations faibles non provoquées

3

Trémulations sévères non provoquées

4

Tonus musculaire augmenté

2

Mouvements myocloniques

3

Convulsions généralisées

5

 

 

TROUBLE SYSTEME AUTONOME

 

Sueurs

1

T° < 38°

1

T° > 38°

2

Marbrures

1

Congestion nasale

1

Eternuements

1

Battement des ailes du nez

2

Rythme respiratoire > 60/ min

1

Rythme respiratoire > 60/ min + tirage

2

 

 

TROUBLE DIGESTIF

 

Succion excessive

 

1

 

S’alimente mal

2

 

Régurgitations

2

 

Vomissements en jet

3

 

Selles molles

2

 

Selles liquides

3

 

                                                                            Score total :

 

 

Réalisation Dr Dan VELEA